Les Demeurées

C'était à Étueffont, en octobre 2009, dans le cadre du festival Conte & Compagnies.

Gardien 1 " Une boîte étrange sur une place publique. Une adaptation hors du commun d’un roman contemporain à mi-chemin entre installation, mise en scène, exposition et lecture. Un parcours individuel. A la fois témoin et acteur, le spectateur vit l’histoire par le biais des mots, des sons, des sensations, des images peintes et projetées et également de la rencontre avec les comédiens. Il est plongé dans une ambiance touchante, celle des « Demeurées » de Jeanne Benameur : l’histoire de la Varienne, l’idiote du village, et de sa fille Luce placée sous la tutelle de Mlle Solange, l’institutrice. Une expérience intime, un moment hors du temps. Sur le roman de Jeanne Benameur, Les Demeurées : La mère, La Varienne, c’est l’idiote du village. La petite, c’est Luce. Quelque chose en elle s’est arrêtée. Pourtant, à deux, elles forment un bloc d’amour. Invincible. L’école menace cette fusion. L’institutrice, Mademoiselle Solange, veut arracher l’enfant à l’ignorance, car le savoir est obligatoire. Mais peut-on franchir indemne le seuil de ce monde ? L’art de l’épure, quintessence d’émotion, tel est le secret des Demeurées. Jeanne Benameur, en dentellière, pose les mots avec une infinie pudeur et ceux-ci viennent se nouer dans la gorge." – édition Folio

 

L’installation est séparée en sept espaces correspondant, chacun, à des moments précis de l’histoire. Toutes les trois minutes un spectateur entre et se déplace à travers les « pages », guidé par une bande son. Il rentre en interaction avec les objets et les personnages. Son passage fait vivre l’espace et le transforme. Le décor est réalisé à la main mêlant peintures et collages dans un style très graphique s’inspirant à la fois de la mise en page des albums d’enfants, des cahiers d’école, des livres d’art contemporain, des expériences situationnistes ou encore des surprises des livres animés.

 

z Espace 1Commentaire de l’auteur Jeanne Benameur

«Fort, si fort. Ce sont les mots qui me viennent après l’expérience singulière que j’ai vécue grâce au Begat. Les passages solitaires proposés par cette installation des Demeurées m’ont fait revivre l’étrangeté qui m’a habitée pendant toute l’écriture. C’était inattendu pour moi. Bouleversant. Merci de la justesse. C’est un travail rare.» - Jeanne Benameur

Site internet de la compagnie : http://begat.org/spectacle/les-demeurees
Galerie photo par ici

On parle des Demeurées à Étueffont
ici : Le Pays - octobre 2009
et là : L'est républicain - oct 2009