Rapsodia Satanica / les Barbarins Fourchus

affiche rapsodia2011Un ciné-concert présenté dans 3 départements ! Un spectacle dramatique, poétique et plein d’humour, bien au-delà du simple accompagnement musical, qui transcende les frontières entre cinéma, musique et théâtre...

 

 

 

 

 

C'était à Vesoul (70), au Centre Social et Culturel « Espace Villon » Cours François Villon :

  • Le jeudi 13 octobre à 20h pour tout public à partir du collège,
  • Le Mercredi 12 octobre à 14h30 pour les centres de loisirs,
  • Le vendredi 14 octobre à 14h pour les lycéens de l’enseignement agricole et de l’éducation nationale (suite à la résidence menée au sein des établissements).

 

A Delle (90), à la Halle des 5 fontaines, rue Jules Joachim, dans le cadre du très beau programme du festival Contes et compagnie :

  • Le Mardi 18 octobre à 20h30 pour tout public à partir du collège.

Dans le cadre du festival Contes et compagnie, la proposition de la Grosse Entreprise a généré une thématique d’action globale à destination des adolescents accueillis par les Francas, en collaboration avec la Médiathèque, sur le thème "Être et Paraître" : arts plastiques, ateliers d’écriture, lectures, films... Le 1er octobre Michèle Lision a invité les jeunes gens à réaliser une "colonne des vanités" qui a été exposée à la Médiathèque.

 

C'était aussi à Vandoncourt (25), salle des associations, avec le concours de Vergers vivants, l’Union des Sociétés de Vandoncourt et de la Commune :

  • Le jeudi 2O octobre à 20h30 pour tout public à partir du collège.

 


Une création autour d’un mythe...

Pour l’ouverture des 4èmes Rencontres du Cinéma Italien de Grenoble en 2010, Dolce Cinema a choisi de confier aux Barbarins Fourchus une création sonore et visuelle autour du film Rapsodia Satanica, chef d’œuvre du cinéma muet italien, et première variation cinématographique sur le thème de Faust transposé au féminin.
Ce choix n’était pas anodin puisqu’il s’inscrit dans la démarche du festival de soutenir et de développer des projets de ciné-concerts novateurs, allant au-delà du simple accompagnement musical d’un film. Avec les Barbarins Fourchus, dont on connaît l’éclectisme et la puissance créatrice, nous pouvions nous attendre à un spectacle surprenant et transcendant les frontières entre le cinéma, la musique et le théâtre.

 

Alba d’Oltrevita est une vieille comtesse qui, suite à une douloureuse aventure de jeunesse, vit désespérée et seule. Un jour, le diable lui propose de lui rendre ses vingt ans, à la seule condition qu’elle refuse l’amour. Aveuglée par l’illusion de la jeunesse, elle accepte et se retrouve courtisée par deux frères qui tombent fous amoureux d’elle...

 

Les Barbarins Fourchus

Depuis 1992, Les Barbarins Fourchus proposent au public leur regard sur le monde en croisant les expressions artistiques : musique, théâtre, vidéo, cirque, arts plastiques...
Ils revendiquent des héritages aussi variés que Vian, Ferré, Prévert ou Tatti, Zavatta, Gréco ou Fellini, Mad Professor, Orson Welles, Frehel, Talking Heads ou les Clash ! pour construire une réelle dramaturgie musicale portant un imaginaire déglingué, écorché, nostalgique et moderne, engagé, doux critique et provocateur.
En descendants modernes du boulevard du crime et des fêtes populaires, ils colportent des histoires intemporelles sur des musiques inventives, jamais figées, portant des verbes irréguliers à la poésie farouche.

Site internet de la compagnie : http://www.barbarins.com/